Samedi 21 Septembre 2013

SPONSORS06h00

       En route pour la dernière course du championnat Minarelli, championnat de niveau national ouest. La météo sera plutôt très chaude donc les pneus pluie sont restés à la maison.

8h00

       Pour l’occasion j’ai préféré un box, cela me rapproche de la pré-grille et de l’arrivée, ainsi qu’un gain d’effort assez important quand à la marche à pied pour trainer le kart sur la terre et dans l’herbe, bien souvent on est situé assez loin de la pré-grille et à la fin du week-end cela compte dans la fatigue. Je prends possession des lieux et je m’installe.

 

 

 

 

9h30

       Malgré le fait de bien connaître la piste (voir résumé kart-mag), je n’ai récupéré mon moteur que cette semaine et il faut roder (voir résumé de Corcoué sur Logne). Sachant qu’il y a moins de monde à rouler le matin il fallait être présent de bonne heure.

10h30MOTEUR

       Le deuxième run est un peu plus intéressant et plus rapide, j’essaye de bien faire mon rodage pour que le moteur sorte sa pleine puissance le moment opportun.

11h30

       Dernière séance avant la pause déjeuner, ce coup-ci on peut aller franco avec le moteur, un tour rapide un tour lent…

 

14h00

       Bon le rodage c’est fait, reste à attaquer. Bon là, ce n’est pas encore ça, les sensations ne sont pas bonnes, du côté moteur aucun soucis, mais côté châssis, ce n’est pas ça du tout, aucun avant, il décroche dans tous les virages, il ne ressort pas correctement à la remise des gaz. On va étudier la question et trouver une solution.

MYCHRON15h00

       J’essaye un nouveau réglage, les chronos ne bougent pas et en pilotage ce n’est guère mieux, mes pneus sont un peu usés mais cela ne doit pas être la cause exacte. Nous sommes très nombreux pour cette course (25 pilotes) et je me situe à peu près au milieu.

 

16h00

       Après un coup de fil vers mon fournisseur, il m’indique les réglages appropriés par rapport aux ressentis pendant les runs. Effectivement plus rien à voir, je me permets le luxe de prendre le 4ème chrono !!

17h00

       Pour le dernier run, je veux juste confirmer les réglages, mais au moment de démarrer mon moteur pour le préchauffer, un bruit assourdissant surgit. Ce bruit très caractéristique m’est malheureusement bien connu, en général le moteur casse après. Alors qu’il faut partir pour la pré-grille, je démonte le pot d’échappement pour voir si le piston a subit une éventuelle dégradation, rien, tout à l’air correct, je remonte le pot puis je m’élance. Je ne pourrai faire que 4 tours. Le moteur à l’air ok mais le doute s’installe.

       Pendant le retour vers la maison, j’essaye de comprendre ce qui ne va pas et quelle option prendre pour demain.

Dimanche 22 Septembre 2013

 

5h45SUR PISTE

       Départ pour la journée, la nuit fut courte mais utile, je garde ce moteur (option moteur de secours autrement) et on verra bien ce qui se passe. Arrivé sur place je re-déballe mes affaires et prépare le kart pour la séance chrono.

9h10

       Je me positionne juste derrière les leaders et c’est parti pour 7 minutes, ça glisse dur, trop dur, nous sommes 5 à faire un tête à queue en sortie de pré-grille, il est vrai que les pneus neufs sont très glissants, après 3 virages c’est mieux, on peut même commencer à attaquer. J’essaye de suivre, mais ce n’est pas facile, les chronos descendent mais pas assez à mon goût et le résultat ne se fera pas attendre. 13ème temps sur 25 avec 6 dixièmes de différence autant dire un wagon !!!

 

10h30

        Départ pour la première manche, je suis positionné à l’intérieur ce qui représente un léger avantage. Le départ est donné, aucun incident, mais cela n’empêche que ça bouscule. Je double puis je me fais redoubler, on joue au chat et à la souris mais le kart est moins bien que la veille. Je termine 13.

SUR PISTE11h30

       Devant ce problème de réglage, je me fais à nouveau conseiller par mon fournisseur. Je règle mon châssis en vitesse puis je pars pour la deuxième manche. Ce coup-ci ça bouscule dur, j’en profite pour prendre 2 concurrents au premier virage, puis je me calle derrière les autres, cela va vite mais le châssis est une pure merveille, il accroche partout et me relance très bien en sortie de virage, j’attaque encore et encore. Devant moi 2 pilotes sont au coude à coude quand l’un porte une attaque sur l’autre mais de façon peu orthodoxe, le choc est inévitable, j’esquive de justesse mais j’avais pressenti le coup. Je termine 8ème.

15h20

        Après une longue pause déjeuner, j’ai fini par changer mon arbre arrière (1 bonne heure de mécanique !!). Le cumul des 2 manches me positionne 7ème je suis de nouveau à l’intérieur. Le go est donné, aucun soucis, je me colle derrière les autres et j’essaye de résister, pas facile, certains sont plus rapide et le font savoir en vous tamponnant le pare-choc, après 8 tours ils me font un freinage tardif des plus limite, obligé de m’écarter sinon c’est la cata, je décroise en sortie de virage et je reste à ses côtés, le virage d’après je suis obligé de céder.

Je termine 9ème.

17h10GRIPSTER

       Bon pour la finale, on va essayer de regagner des places, car les chronos sont bons et je ne suis qu’à 2 dixièmes du leader. Bon, voilà, c’était sans compter sur une panne à 15 centimes d’euros ! oui j’ai bien dit 15 centimes, c’est ce que vaut un joint caoutchouc sur un gripster de pneumatique, explication : nos pneus sont montés sur des jantes, jusque-là tout le monde doit suivre, comme cette discipline sollicite énormément les pneumatiques et d’un point de vue de la sécurité, les jantes sont pourvues de 3 gripsters (vis avec joint d’étanchéité qui empêche le pneu de déjanter) et c’est ce joint qui était défectueux sur le pneu avant droit. Du coup il était très difficile de piloter et de rester dans le rythme, roulant 5 dixième moins vite que mes concurrents j’ai dû fermer les portes dans chaque virage, retarder au maximum les freinages, bref les empêcher de me doubler, ce qui m’a valu quelques impolitesses à la sortie des stands mais la course est ainsi faite on se débrouille comme on peut.

 

       Une fois de plus, une nouvelle péripétie, j’espère que lors de mes 2 dernières courses cela se passera sans anecdote, même si j’aime bien vous expliquer la conception complète du kart, je souhaiterai vraiment finir une course sans encombre et perdre uniquement sur un pilotage moins bon.

 

adobeCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi