NATIONAL SERIE KARTING LE MANS


1ère journée : L’installation et essais

                                  

Jeudi 26 Juin 2014

2014 nsk 01

 

07h30

C’est un départ un peu spécial, mon camion est plein mais pas de kart dedans. Pour rappel j’ai mis mon kart en vente et j’en ai loué un. Je reste dans la même catégorie à savoir Rotax Max Master, mais il y a plusieurs marques de châssis et je voulais en essayer un autre.

 

10h30

Alors que j’avais réservé mon emplacement, aucun papier ne correspond au dossier de la personne qui s’occupe d’indiquer les places, après une demi-heure j’obtiens enfin une place. Je m’installe tranquillement en attendant l’arrivée de mon kart.

13h45

Mon kart est livré, reste à monter les pneus slicks, faire le plein d’essence…

Seulement voilà, la transmission qui est installée n’est pas la bonne et je n’ai pas la pièce, le temps que l’on m’apporte la pièce la première séance est partie.

 

15h10

Enfin je suis prêt et je m’élance, comme les freins sont neufs, il faut les user un peu avant de vraiment les utiliser, ce ne sera qu’un détail. Les premières sensations sont plutôt pas mal.

16h002014 nsk 03

Un orage s’abat violemment sur le circuit, le vent gonfle et envole une tonnelle, obligé d’enlever les protections de côtés de mon paddock pour éviter qu’elle subisse le même sort du coup je ne ferai pas ce run.

16h50

Je commence à trouver mes repères sur la piste, mais des erreurs de freinages me font encore défaut, c’est une des différences avec mon châssis et ce n’est pas facile à corriger.

17h50

           C’est le dernier run de la journée, j’ai fait un petit réglage qui me fera gagner 7 dixièmes et au final j’aurais battu mon record personnel de piste de 1.4 seconde !! Pourvu que cela dure.

 

2ème journée : Les essais officiels

                                  

Vendredi 27 Juin 2014

06h30

Nuit calme, mais le réveil est dur. A peine sorti du lit, je vais voir à la fenêtre le ciel, c’est couvert mais pas de pluie.

2014 nsk 0408h20 – 16h28

J’opte pour des pneus plus neufs, ceux que j’avais utilisé lors de la première journée, comme ils n’ont que 90 tours de piste je considère qu’ils sont encore corrects (au bout de 200 tours c’est poubelle !!). Les 4 runs du matin se feront sous un temps sec, je suis toujours un peu à la traîne dans les chronos mais je ne suis qu’à 3 ou 4 dixièmes du groupe de chasse et 1.2 seconde de la pôle. J’essaye tant bien que mal de rouler proprement mais j’ai du mal à me faire au nouveau matériel, de plus je n’ai pas forcément envie de casser, donc je reste prudent. A 14h00 la pluie tombe, n’ayant pas le temps de changer mes pneus rapidement, je décide de ne pas faire cet essai. Par contre à 15h00, la piste est grasse et je rentre en piste, j’obtiens le 12ème temps sur 17, de plus je constate que le matériel évolue bien sous la pluie, c’est plutôt pas mal au vu de la météo annoncée pour demain. Le dernier run se fera sur une piste sèche, mais les chronos sont moins bons pour tout le monde la différence est identique. Nouveauté au briefing, nous devrons accéder en pré-grille avec nos pneus dégonflés, en effet, certains pilotes utilisaient de l’azote, composant de l’air qui empêche une variation de sa densité donc un échauffement en moins pour le pneu, ceci étant dorénavant interdit. Il faudra prévoir encore 5 minutes avant l’horaire officiel pour gonfler les pneus en parc fermé.

3ème journée : Les phases qualificatives

Samedi 18 Juin 2014

2014 nsk 0506h55

Je me réveille à la bourre, j’ai mal dormi, il a plu toute la nuit et ce matin il pleut encore, je ne perds pas de temps j’enfile mes bottes.

08h20

Ça commence mal, le kart ne démarre pas, c’est une panne connue, c’est le fil du démarreur qui est coupé, en tapotant dessus, on peut repartir mais j’ai perdu du temps. Je ne ferai que 2 tours, en faisait de gros travers sur la piste détrempée. A peine rentré, on démonte et on remplace le démarreur.

 

09h10

Départ pour la séance chrono, je me place en queue de peloton pour être tranquille, c’est-à-dire que sous la pluie c’est facile de se sortir donc je reste prudent et j’essaye de garder un rythme soutenue, pas facile et je n’obtiens que le 16ème temps sur 18.

10h282014 nsk 06

La première manche sur les 3, le ciel s’est éclairci et nous partirons en slicks, le départ est donné j’opte pour l’extérieur, c’est chaud après le premier virage mais cela me permet de gagner de nombreuses places, je me ferai remonter mais je termine 13ème.

13h38

A 20 minutes de la deuxième manche la pluie retombe de plus belle, pas une minute à perdre il faut s’adapter et changer les pneus, c’est limite en temps et du coup je n’ai pas eu le temps de chauffer le moteur, ce manquement me sera fatal. C’est parti pour 10 tours enfin pour les autres car pour moi je ne ferai qu’un seul tour avec un moteur qui ratatouille, c’est une bougie perlée, cela arrive lorsque l’on engorge un peu au départ et que la piste est trempée, l’eau rentre dans le mélange air-essence et si le moteur n’est pas assez chaud la2014 nsk 07 bougie claque. Maigre consolation je ne suis pas dernier un autre concurrent à claqué aussi sa bougie mais lui n’a pas pris le départ. Je termine 17ème.

15h58

La troisième manche se fera sous la pluie battante. Le départ est donné et pour tout vous avouer je ne vois rien, c’est un brouillard, je reste très prudent pour ne pas sortir ni percuter un autre concurrent en difficulté. Je termine trempé et 16ème.

A la suite des 3 manches je me classe 16ème sur 20.

4ème journée : Les phases finales

Dimanche 29 Juin 2014

06h302014 nsk 08

La nuit fut plus calme, moins de bruit dans l’hôtel mais je suis fatigué et il pleut encore.

08h14

Dans ce warm’up, j’essaye de trouver de nouvelles trajectoires pas facile mais je reste confiant.

09h55

            Départ pour les pré-finales, la piste est grasse mais les slicks sont de rigueur. Partant 16ème je sais que le départ sera chaud et c’est peu dire, il faudra jongler sur la piste, dès que l’on s’écarte c’est mouillé et ce n’est pas top pour doubler. Je profite de l’erreur de mes concurrents pour prendre des places, de plus je reste dans le ton de la troupe, le kart fonctionne de mieux en mieux à moins que ce ne soit moi qui commence à m’habituer. Je résiste et je profite des chocs, en les évitant et en doublant. Je termine 12ème, mais 2 pilotes seront déclassés pour cause de défaut de maîtrise sur d’autres pilotes je termine donc 10ème.

2014 nsk 0914h00

Alors que j’ai réglé le kart pour une piste sèche, à 13h00 il se met à pleuvoir, que faire, c’est l’éternelle question, pluie ou slick ? Et là, je découvre que l’assistance peut servir, en effet il me fallait 5 minutes à pied pour voir la piste, 5 minutes d’observation pour voir comment évoluaient les pilotes sur la piste et encore 5 minutes à pied, pendant ce temps-là je ne fais rien en préparation sur le kart et je ne vous raconte pas ce que certains pilotes envoient leur femme à 5 kms en voiture en direction du vent pour savoir s’il pleut !!! Je commence à préparer le kart en pluie, puis le soleil réapparaît, j’en ai marre !!! Il ne reste que quelques minutes, les autres concurrents commencent à se présenter à l’entrée du parc, tous en pluie !!!

J’ai un doute, j’observe à nouveau le ciel, et je me décide pour le slick de toute façon à part les pneus pluie le reste, c’est-à-dire la transmission est réglé pour le sec. 2014 nsk 10A 5 minutes de rentrer tout le monde rechange en slick, c’est le bazar, on dirait les soldes !!!! Tous les mécanos s’affairent à leurs tâches respectives. Nous sommes enfin installés en pré-grille, 1 seul pilote est en pluie (aura-t-il raison ?). Le départ est lancé, je suis tout de suite dans le ton, je porte une attaque sur le pilote aux pneus pluie mais il me serre dans la partie humide, je me retrouve dans l’herbe mais je m’en sors, dernier, mais sur la piste. Je remonte petit à petit, d’autres pilotes font des erreurs et j’en profite et enfin je double à la régulière un premier pilote. Je continue mon ascension, au tour 5 sur les 20 que compte la finale, je suis 10ème, je me fais alors doubler par 2 pilotes, je les colle et je reste au contact. Je regagne 1 place que je conserve jusqu’au 17ème tour. Pour les 3 derniers tours c’est l’apocalypse, un violent orage s’abat sur le circuit, tout le monde se fait surprendre, très prudent lorsque je vois les gouttes tomber, j’essaye de garder le kart sur la piste, il y a tellement d’eau sur la piste que dans la ligne droite j’effectue un magnifique 360°. On roule sur des œufs mais j’en profite virage après virage pour remonter sur mes concurrents, je termine 8ème. Mais un déclassement pour défaut mécanique me propulse à la 7ème place.

            Enfin le résultat attendu, bien sûr il m’en manque mais j’étais dans le ton, souvent à 8 dixièmes du meilleur, avec un kart que je ne connaissais pas il y a 4 jours, je me suis régalé.

Le bilan est assez simple, il me faut une assistance, car tout faire seul devient fatiguant et très délicat lors des décisions de dernière minute ensuite il me faut un nouveau kart pour évoluer dans ce grand championnat.

 2014 nsk 02

 iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

Retour Sommaire

moi