CHAMPIONNAT DE FRANCE A LAVAL


 

Jeudi 28 Juillet 2016

2016 CF 0108h30

C’est parti pour un très long week-end sur le circuit de Laval Beausoleil. La machine a été nettoyée de fond en comble afin d’être préparée au mieux: roulements lubrifiés, plaquettes de freins changées, cadre dépoussiéré….

Un ami et concurrent pilote m’a réservé un emplacement idéal dans l’espace paddock (merci Karl !). Pour ce grand évènement, j’ai demandé de l’aide à Jean-Pierre qui s’occupera de ma mécanique pendant que je resterai à me reposer (lol !)

Je réalise 4 séries dans l’après-midi, et déjà ça se chatouille ! Ça va vite, très vite, mais je suis là et bien là, je suis les conseils de mon préparateur (merci encore Arnaud pour tous tes conseils !)

2016 CF 02

 

 

Comme d’habitude, mes pneus sont fatigués,  mais le but est de parfaire les trajectoires et de suivre les meilleurs pilotes. Bon, pour les trajectoires ça va aller, mais la cadence des meilleurs est très intense... Karl et moi échangeons nos points de vue, mais comme les chronos ne sont pas encore officiels, il nous est difficile de connaître la tendance. La piste est changeante, nous sommes 4 catégories pour ce week-end et pas loin de 250 pilotes, la gomme se dépose au fur et à mesure, nous obligeant à modifier nos réglages.

 

Un petit tour par l’administratif, et je suis officiellement inscrit au France !

 

A 20h30, il est temps de partir vers l’hôtel, la journée de demain sera encore plus intense.

 

Vendredi 29 Juillet 2016

2016 CF 03

 

 

08h20

C’est déjà le premier roulage mais il pleut et peu de pilotes rejoignent la piste : nous ne sommes qu’une petite quinzaine à oser nous lancer. Comme j’adore ces conditions de piste (grasse), je me lance, et tour après tour, je descends les chronos. Je me fais quand même surprendre à un freinage et je fais un petit tour dans l’herbe, mais ce n’est pas grave, le chrono était relativement bon !

 

 

 

10h302016 CF 04

Ca y est, le beau temps est revenu, la piste est sèche, et comme ce sont les essais officiels, tous les pilotes sont en pneus neufs ! C’est une répétition de la séance chrono de demain et belle surprise, j’obtiens le 10ème chrono, à seulement 1,5 dixième de la pôle ! C’est super serré...

Il reste encore 5 séances d’essais. A chaque run, j’essaie des réglages différents pour améliorer les résultats, mais j’ai du mal à trouver le bon réglage de mon train avant qui a tendance à sous-virer ; les chronos s’en ressentent de suite et je perds quelques centièmes, voire quelques tout petits dixièmes sur les leaders.

Mon préparateur, Arnaud, me fait essayer quelques réglages moteur qui sont fort concluants.

L’ambiance est différente des autres courses, certains pilotes de grande renommée me saluent différemment, un respect mutuel s’instaure, mais aussi une certaine observation passive, ça y est nous sommes au France ! Ce sont des regards plein d’inquiétude, de curiosité et de malice, on se croirait en tournoi de poker, chacun cachant son jeu à l’autre mais en étant prêt à bondir dès que l’occasion se présentera.

La journée s’achève tard et on prépare la machine pour la journée de demain.

Samedi 30 Juillet 2016

La nuit fut courte, le stress est là et les premiers signes de fatigue aussi.

2016 CF 05

 

08h14

           Petit warm’up, histoire de voir que la machine tourne bien et c’est le cas, les chronos sont light mais c’est le matin.

10h30

Je suis dans le groupe 2. Sur la pré-gille, personne ne veut prendre les devants, du coup je me lance, au moins je ne serai pas embêté. C’est parti pour 10 minutes, tour après tour mes chronos s’améliorent jusqu’à l’ultime chrono ! Je ne pouvais pas faire mieux, mais après le groupe 3, la sanction tombe, je ne suis finalement que 18ème sur 31 pilotes. C’est bof et il me manque 4,5 dixièmes (c’est là qu’on voit qu’il y a des moteurs très bien préparés), mais avec 1 dixième de mieux, je remontais à la 12ème place... C’est serré et malgré tous nos essais, nous ne sommes pas parvenus à résoudre ce problème de sous-virage, et à ce niveau-là de compétition, le moindre ‘déréglage’ se paye cash !

13h502016 CF 06

Je suis dans le groupe B et je ne roulerai qu’une fois cet après-midi ! Ce n’est pas top mais je reste concentré.

La première manche oppose le groupe A au groupe B, nous ne sommes que 21 sur la piste et je suis placé 14ème.

Je prends un très bon départ et je gagne 4 places. J’essaie de rester dans le ton mais le kart n’est pas au top, il se dérobe dans les virages et aussitôt je suis attaqué. Je ne peux pas résister longtemps, je reste dans les roues d’un concurrent mais au freinage du bout de ligne droite, je suis légèrement poussé et on en profite pour me doubler à nouveau. Ce coup-ci c’en est trop, je colle le concurrent et c’est moi qui lui mets des boîtes ! Je termine 12ème, les chronos sont dans le ton du groupe d’attaque, le leader lui, met tout le monde d’accord !!!

Le reste de la journée, c’est détente et j’en profite pour voir les courses.

A 16h00 c’est le groupe A et le groupe C qui s’opposent. Je regarde le départ et c’est chaud, si chaud qu’un kart s’envole, ouah, c’est impressionnant ! Karl malheureusement en fait les frais, il repart dernier. C’est toujours plus difficile de voir les courses que de les vivre de l’intérieur, on ne se rend pas compte de la vitesse et de la maîtrise de nos machines.

On prépare les réglages du kart pour le lendemain, puis direction l’hôtel, il se fait encore tard.

Dimanche 31 Juillet 2016

2016 CF 07

 

La journée va être longue, avec une deuxième manche et 3 finales, environ 75 tours de circuit à faire le plus vite possible….

 

08h14

Petit warm’up, pour réveiller le pilote et le moteur, j’ai un peu mal au bras de la veille mais cela ne devrait pas trop m’handicaper.

 

 

 

10h302016 CF 08

C’est parti pour la manche 2, on cumulera les résultats des 2 manches pour déterminer le classement de départ de la finale 1. Je suis 13ème sur la grille, je prends un très bon départ et je gagne 1 place. Mais au 2ème virage, un concurrent se fait bousculer et se retrouve à l’envers de la piste, je n’ai pas d’autre solution pour l’éviter que de passer dans l’herbe, et merde ! Le temps de sortir et je repars loin derrière le dernier ! Allez, objectif rattraper, et c’est ce que je vais faire, tour après tour, j’améliore mes chronos et je me rapproche. En 13 tours je parviens à doubler 8 concurrents, je suis devenu un ogre ! Je suis déçu du résultat de cette manche mais très confiant dans ma conduite, c’est rare que j’arrive à doubler en général, mais là, je savais qu’il fallait y aller !

14h30

C’est le départ de la finale 1, j’espère que cette fois je vais pourvoir finir mes tours tranquillement... Je pars à l’attaque, mais en doublant un concurrent, celui-ci me donne un coup de volant volontaire et me fait sortir de la piste ! J’en ai marre, je gueule dans mon casque et je me reconcentre, j’ai la rage ! Encore une fois, il va falloir batailler pour remonter, je ne perds pas une seconde, dès que je m’approche d’un concurrent, je lui fais le frein au premier virage rencontré, je suis sur-motivé ! Seulement, nous ne sommes plus 20 sur la piste mais 31 ! Il faut faire vite et malheureusement, je ne finis que 21ème ! Cependant, les réglages du kart commencent à porter leurs fruits et il devient de plus en plus facile à piloter, c’est plutôt bon signe.

2016 CF 0916h30

Bon j’ai tout vérifié et je compte bien faire la séance entière sans détour par l’herbe. Je suis placé 21ème sur la grille de départ, j’ai opté pour 2 pneus neufs côté gauche bien sûr (ce sont nos pneus joker en cas de crevaison, il est toujours judicieux de les utiliser à bon escient). Je prends un départ d’anthologie, le chahut de devant me permettant de doubler 7 pilotes d’un coup ! Puis je reste dans la ligne des autres. Au bout de 3 tours, les pneus sont à bonne température et le kart ne demande qu’à dominer la piste, je me sens pousser des ailes, je reste très proche d’un concurrent puis à l’aspiration, je lui fais le frein. C’est chaud quand même ! Les réglages apportés sur le kart et les pneus neufs me donnent l’avantage et j’en profite, je rattrape les autres à une vitesse folle.

 

 

2016 CF 10

Puis je me retrouve derrière un excellent pilote, là, dans ma tête ça se bouscule, je ne peux pas le doubler ! Pas lui ! Bon ça n’aura duré que quelques tours, le temps de s’approcher au maximum pour prendre l’aspiration, puis je le passe au bout de la ligne droite, ouah ! J’ai doublé un vice champion de France ! Puis je reviens sur un autre groupe, ils sont trois dont le champion de France en titre, je suis alors 7ème (belle remontée, parti 21ème et au bout de 11 tours je suis 7ème !). C’est alors que tout se complique, le 6ème attaque le 5ème qui ferme les portes, je sais très bien que dans ces conditions le rythme est ralenti et qu’il faut passer vite avant d’être remonté par les autres. Au bout de 2 tours de bagarre, j’ai repéré un endroit où je pourrais passer les 2 en même temps, je m’applique au maximum et j’attaque. Mais juste à ce moment-là, ils se grimpent dessus et l’un d’entre eux se retrouve face à moi... Inévitable ! En une fraction de seconde je sens le kart monter dans les airs avant de retomber violemment sur la piste, j’en ai le souffle coupé et lorsque j’ouvre les yeux je suis dans l’herbe ! Impossible de repartir, je m’écroule au sol et les secours arrivent. Ouf, tout va bien, seulement un gros manque d’air et une trop forte décharge d’adrénaline !

C’est la voiture balai qui vient chercher mon matériel, à la descente je suis soutenu par plusieurs pilotes et au bout de quelques minutes certains me félicitent de mes performances du moment ! Dommage, j’aurais pu faire 5 sur cette finale, et ça aurait tout changé !

De retour au paddock, bien sûr les questions si ça va sont évoquées mais aussi celle de la déception et comme je leur dis « je suis super content car je me suis prouvé qu’en finale je pouvais me battre avec les meilleurs et que bientôt il faudra compter beaucoup plus sur moi !!! »

 

2016 CF 1118h302016 CF 12

Avec tous ces déboires, je suis très mal placé sur la grille de départ, je suis 24ème. Espérant faire une belle remontée, c’est malheureusement avec douleur que j’aborde ces 20 derniers tours de piste : le châssis tire complètement à gauche, pas de doute il est tordu ! Visuellement ça ne se voit pas, mais je peux vous garantir que dans la conduite, c’est juste affreux ! Je parviens tout de même à doubler 2 pilotes pour finir 22ème

Au cumul des 3 finales, je pointe à la 24ème place. C’est très loin de mon objectif qui était le top 15 voire le top 10 ! Mais au vu de mes résultats de chrono et de performance, je pouvais viser entre la dixième et la treizième place, et je dois dire que je suis plutôt content de cette analyse. Je vais maintenant me tourner vers l’avenir, avec déjà une fin de saison pour tenter de décrocher le titre du Trophée Bretagne Pays de Loire, et préparer au mieux l’année prochaine, avec peut-être plusieurs grosses courses, cela dépendra bien évidemment du budget alloué.

En attendant je voulais à nouveau vous remercier de votre soutien car cette progression, je vous la dois.

Merci.

 

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi