TROPHEE BRETAGNE PAYS DE LOIRE COURSE DE LOHEAC


Samedi 22 octobre 2016

06h30

Réveil matinal, je veux être sur la piste le plus tôt possible pour profiter au maximum des séries afin d’affiner mes réglages. Le quid de ce week-end se portera sur la météo, normalement pluvieuse pour dimanche après-midi.

2016 TB 01

 

09h00

À peine le matériel est sorti du camion que je m’engage sur la piste, nous ne sommes pas très nombreux mais ça glisse ! Quelques tours pour que les pneus chauffent et j’attaque, bon c’est loin de mes performances mais la piste est loin d’être au top.

10h00

Après quelques cafés pour se réchauffer (6,5° !), c’est reparti pour un tour ! Déjà 1 seconde de mieux, je commence à gagner en agressivité (sur la piste bien sûr) mais il va falloir approfondir.

11h00

Dernier roulage de la matinée... Ça y est, les chronos sont très bons, on commence à s’observer et à se renseigner sur les temps réalisés par les uns et les autres. La pression monte.

14h30

Pas mieux pour cette séance, la cadence et la régularité sont là.

2016 TB 02

15h30

Après avoir fait les démarches administratives d’inscription et de contrôle technique, le nouveau run sera moins bon, les pneus s’usent très vite sur cette piste et je commence à glisser (d’où mon idée de garder un train de pneus neuf pour cette course !)

16h30

On commence à se jauger davantage en partant l’un derrière l’autre (je parle bien sûr de mon concurrent direct !), un peu d’intimidation en bout de ligne droite. La pression doit se lire sur mon visage !!!

17h30

Je valide mes derniers réglages sur cette série, mais comme on dit souvent : la course c’est demain !

2016 TB 03

Dimanche 23 octobre 2016

06h00

Bon d’accord je n’ai pas bien dormi, les réglages, la météo, le stress et l’angoisse, bref la pression quoi !

2016 TB 04

08h40

C’est le warm’up, il fait à peine jour. Nous sommes 29 sur la piste, dont 11 dans ma catégorie, mais seulement 8 qui comptent pour le trophée ! Oui je sais, c’est compliqué !

09h10

Briefing des pilotes, on nous annonce que les phases de pré-finales pourraient être annulées si on prenait trop de retard (en gros si pluie !)

09h54

C’est la séance chrono, la stratégie est là, je dispose de mon train de pneus neuf, un réel avantage, mais seulement les 5 premières minutes à 5° (oui il caille !). Très bien placé sur la pré-grille, le départ est lancé, mais je fais du surplace ! Oui, pneus neufs et froids égale patinage ! Bref, je fais gaffe aux 2 premiers virages puis j’attaque tranquillement. Je me retrouve dans une situation embarrassante, je rattrape un concurrent mais je ne parviens pas à le doubler ! 5 tours c’est rapide, du coup je fais un frein un peu limite avant la ligne d’arrivée. Il me reste 1 tour avant la fin, je donne tout ce que je peux donner, mais voilà qu’un concurrent est en difficultés en plein milieu de la piste, m’obligeant à modifier ma trajectoire pour ne pas le percuter... Ouf ! Je passe la ligne d’arrivée ! Ce n’est pas le top, je le sais déjà. La sanction tombe : je suis 15ème au total, mais 3ème dans ma catégorie, avec 1 tout petit dixième entre nous. Nous sommes respectivement 13,14 et 15ème.

11h10

Manche 1, je prends un bon départ et je dépasse 4 concurrents ! Je suis dans le bon ton, limite ils me gênent devant, mais seulement dans les virages, car en ligne droite, ils vont vite ces jeunes ! Puis un concurrent me bouscule en virage, je suis déporté et 2 autres en profitent pour passer ! Bon, tant que ce n’est pas mon concurrent direct, ça va. Je boucle les 8 tours dans les roues d’un concurrent. Je termine 14ème mais 1er Master. Ah, ça va mieux !

2016 TB 05

11h45

Pour une fois, les météorologues ne se sont pas plantés ! Il pleut et comme nous sommes en Bretagne, quand il pleut, et bien il pleut !

14h30

Manche 2, mon départ est identique à la manche 1 mais quand on est derrière et qu’il pleut, on ne voit pas grand-chose ! Je suis la cadence et j’aimerais bien doubler mais sous cette flotte, c’est trop risqué, je pourrais perdre gros. Si le résultat de cette course n’était pas décisif pour la victoire du Trophée, j’aurais déjà doublé mais une petite voix intérieure me dit d’être prudent et surtout patient. Un concurrent en profite pour me faire le frein, je dois abdiquer, c’est un concurrent de ma catégorie mais qui ne marque pas de point pour le Trophée donc c’est moins grave. Je finis 13ème et 2ème de ma catégorie.

17h30

Il n’y aura pas de pré-finale, c’est direct la finale. Encore un coup de pression supplémentaire, mais après tout, je ne suis plus à ça près ! Du coup, je pars 13ème et je suis le 1er Master, c’est cool, mais mes concurrents directs sont 15ème et 16ème, autant dire que la moindre erreur sera fatale. Il ne pleut plus mais la piste est grasse, cela la rend glissante et c’est moins bon en pilotage. Je décide de changer mon réglage de transmission dans les 10 dernières minutes, c’était dur de se décider mais c’est fait, et il faut que ça marche !

C’est parti pour 10 tours, départ très chaud, on se retrouve à 2 karts de front dans le pif-paf ! Je pars en légère glisse mais j’arrive à remettre les roues droites et je ne lâche pas l’accélérateur, mon cœur va exploser ! Je me cale derrière les autres et on fonce ! Comme c’est gras, les projections reçues sont des déchets de gomme qui collent, ma visière en est remplie et je ne vois plus rien, il va falloir lâcher le volant pour faire essuie-glace ! Qui a dit qu’on ne pouvait pas faire 2 choses à la fois ! Je suis dans le ton, mais comme tout à l’heure, je reste bloqué derrière, sans vouloir prendre le risque d’attaquer, j’ai trop à perdre... C’est très frustrant et à nouveau je me fais doubler par le même concurrent Master que tout à l’heure ! Bon, ce n’est pas trop grave, puisqu’il ne prend pas les points du Trophée. Si je veux gagner, ce qui compte, c’est que je sois devant mon concurrent du Trophée.

2016 TB 06

Le pilote qui évolue devant moi met son kart en glisse dans chaque virage, ce qui me provoque un haut le coeur de peur de venir le toucher, au risque de finir tous les 2 au bac à gravier ce qui aurait pour conséquence la perte du championnat... À chaque sortie de virage, je le pousse pour éviter de freiner et de perdre du temps. Dans le même temps, je suis attaqué, je sens des secousses sur mon pare-choc arrière. Cette situation est la pire qui soit, je n'ai plus le choix, je dois attaquer avant d'être attaqué ! Il me reste 2 tours pour agir, je sais où je vais le passer, dans le dernier virage avant la ligne d’arrivée ! Je me présente puis je freine après lui et je m’inscris à ses côtés dans le virage, ça glisse et ça patine, on est côte à côte pendant 25 mètres ! On passe la ligne d’arrivée, c’est fait, je suis le vainqueur du Trophée de Bretagne Pays de Loire !!! Mais qui a gagné la course ? On se félicite de notre run mais on ne sait pas qui a gagné. Il faudra attendre 25 minutes, après les contrôles d’usage pour que le verdict tombe : 5 millièmes de seconde nous séparent à l’arrivée et je suis 2ème !

 2016 TB 07

Ainsi s’achève la saison 2016 avec le titre du Trophée de Bretagne Pays de Loire pour la deuxième année consécutive ! Les objectifs ont été atteints, même si j’avais espéré un meilleur résultat au France, mais on ne peut pas lutter contre les éléments extérieurs.

Je vous remercie tous pour votre soutient car cette victoire c’est aussi la vôtre, sans vous je ne pourrais pas avoir le matériel nécessaire pour me battre en tête.

           Comme quoi le nouveau matériel a eu du bon. Il nous reste à préparer la journée de clôture de saison (courant janvier) et réfléchir au planning de l’année prochaine. Espérant, bien sûr, vous compter parmi nous pour la saison 2017.

 

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi