COUPE DE FRANCE A LAVAL


Jeudi 13 septembre 2018

2018 CF 01 

Il y a à peine 15 jours, j’étais sur cette même piste pour la 3ème journée du Trophée de Bretagne Pays de Loire. Cette fois-ci les conditions de roulage ne sont plus les mêmes, nous sommes 25 pilotes engagés pour la Coupe de France, des pilotes dont certains ont un palmarès assez hallucinant. Je commence à connaître ce genre de course, il faut être très pointu, ne rien lâcher et surtout avoir un moral d’acier !

Après l’installation de mon petit paddock parmi ceux des équipes, très officiels, je confirme mon inscription de façon définitive. Puis je me prépare et pars en piste pour le premier des 6 runs d’essais de la demi-journée (pas de roulage le matin, pour personne !).

 

 

2018 CF 02

2018 CF 03

Malheureusement, cela va très très mal se passer, dès le 2ème virage ma douleur aux côtes se réveille très brutalement (cf accident il y a 15 jours sur ce même tracé). L’intensité ressentie m’oblige à abandonner dès le 2ème tour de piste, le moral est au plus bas.

La question est plus importante qu’il n’y paraît, que faire ? Abandonner déjà ? Rouler moins fort pour diminuer la douleur ? Un vent d’incertitude m’envahit, j’en discute avec Charles et Toutoune, inacceptable d’abandonner ! Le terme était encore plus éloquent !

Un Efferalgan et une tonne de crème Saint Bernard plus tard, l’ajout d’une protection sur le baquet et me voilà reparti sur la piste ! La douleur est moindre et je commence à mettre les grands gaz mais à la fin de chaque run c’est une grande douleur qui me glace !

2018 CF 04 

Vendredi 14 septembre 2018

La journée comptera 6 essais ! Tous avec des pneus neufs et contrôlés, alors qu’hier on faisait ce que l’on voulait. Pour moi le principal c’est de ne pas avoir mal, donc même remède que la veille et cela semble porter ses fruits.

Lors de la séance de chronos (hors course) j’obtiens le 9ème temps à 4 dixièmes de la pôle, c’est pas mal mais je suis déçu car je ne trouve pas que mon ensemble fonctionne correctement, il faut peaufiner les réglages.

Séries après séries, je vais descendre dans le classement, puis remonter, soit en gagnant du temps soit parce que les autres en gagnent, les réglages sont devenus une obsession mais seule la douleur reste gérable.

2018 CF 05

Je vais aller jusqu’à avoir un écart de seulement 1.5 dixième de la pôle mais cela me classe encore 9ème ! C’est super serré, la moindre erreur est fatale ! C’est simple, il faut être bon partout, sur la piste, en moteur et en châssis !

Samedi 15 septembre 2018

09h12

Ca y est, c’est vraiment parti ! le warm’up aurait pu me rassurer car j’effectue le 9ème temps à seulement 2 dixièmes de la pôle, mais le problème c’est que l’on m’a un peu bousculé et la douleur est très vite redevenue intense, au point qu’il m’était difficile de respirer.

2018 CF 06

10h45

            Pas facile dans ces conditions de partir pour la séance chrono ! Pourtant il le faut, de plus, pour éviter certaines triches, les pneus sont à monter en parc fermé, donc il ne faut rien oublier sinon tant pis pour nous. Je suis bien placé sur la pré-grille, le panneau « moteur » nous est présenté, c’est à nous de jouer pour 8 minutes ! Les premiers virages se font sur des œufs, ça glisse un peu, beaucoup même ! Puis on attaque, tour après tour, les chronos descendent mais pas tant que cela, je n’arrive pas à contrôler mon kart, je n’ai pas trouvé le réglage optimum, la sanction tombe, 17ème à 4 dixièmes de la pôle ! C’est très décevant ! Surtout que mes collègues de course sont très bien placés en 4 et 7ème position.

2018 CF 07

11h27

C’est le départ pour la première manche, 2 tours de chauffe puis extinction des feux. C’est parti, le départ est plutôt moyen, mais devant, ça bouchonne, j’essaye de m’infiltrer mais ce n’est pas si évident, je suis la longue file indienne que nous formons, et ce pendant 11 tours, impossible d’attaquer, nous sommes tous dans les mêmes chronos et je ne vois pas comment aller aux charbons sans trop risquer le choc ! Je termine 16ème.

2018 CF 08

15h25

            C’est reparti pour la 2ème manche, toujours en partant 17ème. Le départ est lancé, je vois une ouverture qui me fait gagner 4 ou 5 places, de plus je reste intérieur dans le virage suivant mais au moment de la remontée je suis percuté à l’arrière, je pars en tête à queue dans l’herbe et un concurrent vient me percuter de plein fouet sur le côté qu’il ne fallait pas ! La douleur est si intense que des larmes coulent de mes yeux, mais l’adrénaline reprend le dessus et je me remets en piste. Impossible de dire si j’ai encore mal, je voulais juste calmer mon énervement en remontant sur les autres… y aura quelques pilotes qui abandonneront cette manche, ce qui me classe, après avoir doublé ceux que je pouvais, à la 15ème place. Par contre la douleur est quasi insupportable, je ne sais pas si je peux continuer comme ça !

2018 CF 09

16h41

Après avoir pu me détendre un peu, je décide de terminer au moins cette manche. Le départ est frileux, je ne suis pas vraiment dans l’attaque, j’ai mal et j’ai du mal à tenir le volant, la fin de course est très difficile, je termine 21ème ! Je n’en peux plus !

Mais Charles et Toutoune me remontent le moral en me montrant les chronos que j’ai réalisés, je fais les mêmes chronos que la tête de course ! Cela me suffit à reprendre courage et me préparer pour demain.

Dimanche 17 septembre 2018

09h14

Petit warm’up, histoire de voir que la machine tourne bien et c’est le cas, mais la douleur est là aussi ! Donc il faudra que je fasse très attention.

2018 CF 10 

 

10h28

C’est parti pour la dernière manche qualificative. Je prends un bon départ et je gagne des places, puis je suis le groupe, c’est toujours aussi difficile de doubler et je ne vois pas d’ouverture. Je reste très prudent, mais à 2 tours de l’arrivée au bout de la ligne droite (on est à 117km/h) un pilote m’attaque et me touche, ce qui me projette vers l’extérieur, 2 roues vont dans l’herbe, le kart fait un demi-tour, traverse la piste pour aller sur l’autre herbe où un commissaire est obligé de courir par peur de me voir lui rouler dessus… tout ça en une fraction de seconde, je n’ai même pas eu le temps voir le concurrent me dépasser, puis je repars dans la foulée mais j’ai perdu beaucoup de places ! Je termine 17ème ! Au cumul de toutes les manches je pointe à la 16ème place ! Ce n’est pas le pied !

15h30

Pour la finale, nous sommes présentés devant le public, directement sur la piste. C’est un moment privilégié et c’est ce qui fait le spectacle des grandes courses, les Umbrella Girls sont là et la musique envahit les haut-parleurs, concurrent après concurrent nous sommes cités par le speaker, puis c’est parti pour 15 tours ! J’ai, au fur et à mesure de ces 4 jours, essayé d’améliorer mon kart, cela ne s’est pas toujours bien passé, mais là dans le tour de chauffe, j’ai l’impression que c’est plutôt pas mal. Les feux s’éteignent, c’est parti , je prends un très bon départ et je serre tout de suite l’intérieur, mais nous sommes à plus de 4 de front, c’est très très chaud, ça bouscule mais je garde ma place, puis nous roulons tous roue dans roue, mais ce coup-ci je sens que je suis plus rapide sur la partie sinueuse et je vais profiter de cet avantage, je prépare mon attaque et je freine juste après un concurrent tout en me décalant, et ça passe, enfin des vraies sensations ! Puis je reviens sur un autre, et je vais attendre pour lui faire la même manœuvre que précédemment, c’est beaucoup plus juste car il me tasse à l’intérieur, je garde le pied au plancher et je finis par reprendre le dessus. Puis arrive mon compère du trophée de Bretagne, il est un peu en difficulté et je mettrais moins de 2 tours pour le doubler puis je reviens au contact d’un autre mais le drapeau à damier est agité ! C’est terminé ! Ma place finale est 13ème !

2018 CF 11

Bilan de cette grosse course, j’ai manqué de réglages lors de la séance chrono ce qui m’a pénalisé pendant les 4 manches, de plus la douleur aux côtes a été très difficile à gérer voir handicapante pendant certaines phases, mais une fois que cela allait, les chronos étaient parmi les meilleurs ! En finale, je réalise le 2ème meilleur temps du théorique, je reste sur cette note très positive mais si je devais refaire une telle course il me faudrait être encadré par un professionnel, de façon à avoir les réglages optimums avant la finale !

Dans 1 semaine je remets ça avec la 4ème épreuve du Trophée de Bretagne ! 

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi