CHAMPIONNAT DE LIGUE PAYS DE LOIRE COURSE DU MANS


Samedi 17 Mars 2018

2018 cro 017h00

C’est parti pour une nouvelle saison, et comme chaque année c’est la piste du Mans qui nous accueille. Je partage comme en 2017 un box avec Charles et Toutoune (le mécano). Il y a beaucoup de monde mais le brouillard est bien présent et pour l’instant la piste est fermée.

11h40

Enfin sur la piste ! Il faut dire qu’il y a 15 jours lors d’une grosse course il y a eu un grand carambolage impliquant 10 pilotes, donc ils ne prennent aucun risque !

Bon pour un premier run, je pensais que cela aurait été bien mieux, le manque de pratique se fait sentir et mes concurrents, bien que peu nombreux puisque nous ne sommes que 7, sont bien décidés à en découdre.

14h20

Alors que nous ne pouvions pas faire grand-chose le temps que le brouillard s’estompe, ce midi a été très rythmé, préparation du kart pour de nouveaux essais, montage des pneus de course… Au moins cela réchauffe ! Il ne fait que 5 degrés.

Ce run sera un peu mieux, mais je n’arrive pas à trouver ce qui ne va pas dans la conduite et je peux vous dire que les autres l’ont bien trouvé.

16h10

C’est déjà la séance chrono ! Comme il n’y a eu que peu de roulage il faut tenter des réglages, c’est mieux et surtout je garde le rythme des autres. Malheureusement je n’obtiens que le 5ème temps ! J’ai du soucis à me faire.

17h55

Comme nous ne sommes pas nombreux, il ne devrait pas y avoir beaucoup de bousculade en piste, mais sait-on jamais. On se présente en formation sur la ligne de départ et je suis le groupe, le réglage n’est pas encore top mais c’est mieux que tout à l’heure, on va dans le bons sens. Je reste à l’affût et lors d’une petite touchette entre 2 pilotes j’en profite pour les doubler, c’est chaud mais ça passe, puis je me lance à l’attaque d’un autre concurrent mais le drapeau à damier est agité : fin du run. Je termine 3ème.

Pour ce soir c’est fini, démontage et nettoyage du châssis et du moteur, et direction l’hôtel.

Dimanche 18 Mars 2018

2018 cro 0209h20

Il fait un froid norvégien ! Je suis équipé d’un Damart et de sous-gants mais le froid me glace, c’est pour tout le monde pareil mais je serais bien mieux dans mon lit ! Le run va me réchauffer un peu mais les performances ne sont pas là.

 11h10

2ème manche, mon départ est bon mais pas suffisamment pour prendre l’ascendant, je reste derrière les concurrents mais impossible de doubler, malgré plusieurs tentatives. Je me contente de la 5ème place, au cumul des manches je partirai 4ème pour la pré-finale.

15h40

Pour la pré-finale, au démarrage de la prégrille le moteur fait des ratés, c’est le genre de choses que je n’aime pas, mais tant pis ! On se présente sur la ligne de départ et je prends l’extérieur du virage à côté d’un concurrent mais je me retrouve à l’intérieur du virage suivant, du coup je ressors 2ème et je vais garder cette position jusqu’au bout des 13 tours. Tour après tour j’améliore mes chronos, je commence à mieux ressentir le kart mais ce n’est pas encore le top ! Après la pesée obligatoire et un contrôle technique, ma 2ème place est validée.

Pour les nouveaux adhérents et les autres, en ligue on compte les points de la pré-finale et de la finale !

2018 cro 0318h25

Départ pour la finale, il fait 2 degrés, presque nuit, je suis crevé et j’ai froid, mais il faut y aller ! Toujours un problème de démarrage, mais le pire est à venir, les pneus sont froids et lorsque le kart se met en marche, les pneus patinent jusqu’à accrocher le sol, me faisant faire une embardée dans l’herbe, pulvérisant un cône de signalisation et obligeant un directeur de course à se protéger derrière les rambardes ! Que se passe-t-il !!!! Lorsque je repars j’arrive au premier virage et là je m’aperçois que mon câble d’accélérateur est bloqué ! Du coup à nouveau un tête à queue ! Bon, pour faire de la figuration je ne pouvais pas faire mieux mais ce n’est pas top pour la concentration. Je suis obligé de revenir sur 2018 cro 04les autres très rapidement afin de prendre le départ ! Les feux s’éteignent et c’est parti ! Je serre tout de suite à droite mais il y a déjà un concurrent, tant pis, je reste et je ne lâche pas, je suis 2ème. Mais au bout de 2 tours un concurrent m’attaque, il est un peu trop optimiste et me touche, résultat, son parechoc arrière se bloque dans mon parechoc avant, nous contraignant à l’arrêt. Les autres concurrents en profitent pour nous doubler, je râle mais je repars et je suis remonté à bloc ! Je parviens à revenir sur 2 pilotes mais alors que j’attaque, un concurrent me coupe la trajectoire, je l’évite de peu mais je reste bloqué dans le virage et le temps de ressortir, ils sont déjà loin ! Ça m’énerve ! J’hésite à continuer, mais comme j’ai besoin de roule, j’attaque, et petit à petit je reviens, mais il me faudrait 10 tours de plus… et tout à coup un des pilotes se sort tout seul dans un virage, il reste encore 2 tours, je finis 4ème !

Cela aurait pu s’arrêter là mais nous sommes 3 pilotes convoqués à la commission sportive ! Là, c’est le début d’une attente interminable. Il est 20h15 quand nous passons dans le bureau où on nous demande ce qu’il s’est passé, à ce que nous répondons c’est juste un fait de course ! 1h15 d’attente pour ça ! Je dois maintenant ranger toutes mes affaires et rentrer chez moi ! Ras le bol !

En arrivant à la maison et en regardant les résultats définitifs j’apprends que je termine finalement 3ème car le pilote classé 2ème a anticipé le départ et écope donc d’une pénalité de 3 places.

Je ne peux pas dire que je sois pleinement satisfait du résultat, certes c’est un podium, mais franchement il y a du boulot à faire, les nouveaux pneus ne sont pas faciles à gérer, il va falloir que je m’entraîne rapidement et très attentivement.

Rendez-vous dans 3 semaines sur Lohéac.

 

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi