TROPHEE BRETAGNE PAYS DE LOIRE COURSE D'ANCENIS


Samedi 19 mai 2018

06h00

Le championnat de ligue n’est pas encore terminé que le Trophée de Bretagne Pays de Loire débute. C’est un trophée qui est local et à mon niveau, mais malgré le fait de l’avoir gagné trois fois dont 2 d’affilée, il est tous les ans différent, puisque beaucoup de nouveaux pilotes débutent par ces courses.

2018 TB 01

08h50

Nous sommes très nombreux, 144 pilotes ! Nous évoluerons avec les jeunes, ce mélange n’est pas ce que je préfère car nous avons 10kg d’écart et ce n’est pas facile de pouvoir doubler, car même si certains jeunes se ratent au frein, ils sont plus rapides à l’accélération. Ça fait vraiment beaucoup de monde sur la piste, mais je reste avec les habitués et le run se passe très bien, on roule dans le même dixième.

2018 TB 02

10h00

Après avoir passé le contrôle technique obligatoire, je m’engage à nouveau sur la piste, un concurrent direct a mis des pneus neufs, c’est intéressant de voir comment il va évoluer, je reste derrière lui, mais à ma grande surprise, je ne me fais pas trop distancer, seulement 2,5 dixièmes nous séparent.

2018 TB 03

11h10

Dernier essai de la matinée, j’essaye un nouveau réglage, mais mes pneus commencent vraiment à ne plus être frais, du coup il me faut jouer sur un pilotage extrêmement fin pour valider mes réglages.

14h00

La chaleur devient dure à supporter, la piste est noire de dépôt de gomme, j’ai opté pour un réglage un peu spécial, j’ai hâte d’essayer. C’est parti pour 10 minutes, c’est plutôt pas mal, je reste très stable dans les temps, je suis très satisfait, même si les autres ont augmenté la cadence.

2018 TB 04 15h30

Dernier essai avant le briefing, mes pneus sont morts, je perds 5 dixièmes par rapport à la dernière séance. Rien d’autre à faire, sauf jouer sur les trajectoires.

16h15

Briefing des pilotes, rappel des règles de sécurité sachant que pour certains pilotes ce sera leur première course. Nous serons 12 dans ma catégorie et nous évoluerons sans les jeunes, c’est une très bonne nouvelle, se battre entre nous et le plateau est plutôt très homogène. C’est fini pour ce soir, nettoyage et retour maison.

Dimanche 20 mai 2018

05h45

Pas de risque de pluie ce week-end et tout le monde partira avec des pneus neufs, donc tous au même niveau et au vu de la tendance d’hier, ça va être très serré.

2018 TB 05 08h15

Le warm’up n’est pas rassurant, je ne fais que le 8ème temps, il me manque 1,4 secondes ! Et je découvre les nouveaux venus, avec des karts flambant neufs et des casques décorés comme les pros, je me méfie toujours de ce que je ne connais pas. Bon, pour les pneus, ils vont directement à la poubelle ! Par contre, moi ça va, j’ai la forme !

2018 TB 06 09h25

Je me place en milieu de pré-grille afin de ne pas être le lièvre. C’est parti pour 5 minutes, autant dire qu’il ne faut pas s’endormir sur la piste ! Tour après tour j’améliore les chronos et jusqu’au dernier tour rien n’est joué. On passe par la pesée obligatoire. J’obtiens le 2ème chrono, il me manque 1,5 dixième ! C’est bien mais ce n’est pas non plus rassurant. Nous nous retrouvons entre 4 pilotes bien connus, et je sais que la suite va être chaude.

10h30

Je suis placé en première ligne mais je dois subir le rythme du pilote en pôle, on effectue le tour de chauffe, puis nous formons 2 lignes. Arrivés à 25 mètres de la ligne de départ on met les gaz en grand, le pilote en tête engorge, j’en profite pour prendre la tête de course ! On l’attend toujours ce moment mais c’est loin d’être facile car on sait que derrière, les autres attendent la faute ou repèrent l’endroit où ils pourront doubler. Mais je reste très concentré sur mes trajectoires et sur mes chronos. Encore 3 tours, j’améliore encore mes temps, aucune erreur. Le drapeau à damier est agité. Ça, c’est fait. Je finis avec seulement 2 dixièmes d’avance sur 8 tours, autant dire que c’est chaud et je n’ai pas réalisé le meilleur chrono, il me manque 2 dixièmes, mais je termine devant et c’est le principal.

2018 TB 07 14h30

Comme pour la première manche, je repars 2ème, il me faut refaire le même départ et ce sera le top. Je reste légèrement en retrait du poleman, et au moment de lâcher les gaz, je suis plus rapide, aussitôt je ferme la porte au premier virage et je freine très tôt pour éviter de me faire tamponner, ça passe… maintenant il faut faire comme tout à l’heure, rester concentré et ignorer les autres. 8 tours à faire, j’améliore mes chronos au fur et à mesure. Pas d’attaque, dernier tour, je respire à fond et surtout je reste concentré. C’est bon ! J’ai réalisé cette fois le meilleur chrono, en fait j’ai maintenu celui de la manche 1 mais les autres ont perdu entre 2 et 3 dixièmes, j’avoue que je n’exulte pas encore car c’est la finale qui compte et je préfère laisser les émotions de côté pour rester dans ma course jusqu’au bout.

15h30

Avec le contrôle technique, je n’ai pas eu beaucoup de temps pour faire des réglages, mais au vu des chronos et des sensations sur piste, je ne touche à rien ! Comme j’ai gagné les 2 manches, c’est moi qui vais donner le départ pour la pré-finale et j’avoue que c’est une saveur très excitante mais aussi une pression supplémentaire ! Je fais le tour de chauffe un peu rapide et je ralentis pour que tout le monde puisse se regrouper, puis arrivé aux 25 mètres, j’accélère à fond et je prends le meilleur départ. Je reste devant mais pendant 5 tours, le kart est instable, j’ai du mal à le mettre en chauffe et pourtant je vous garantis qu’il fait très chaud ! Au 6ème tour, mes chronos s’améliorent franchement, c’était le but recherché, pouvoir avoir une meilleure tenue de route en fin de run plutôt qu’au début. Plus que 3 tours, je reste très concentré et je consulte mes chronos en live sur mon tableau de bord, hyper réguliers !

Le drapeau à damier est agité, superbe, maintenant il reste à faire la même chose pour la finale ! Après le contrôle technique, je consulte les chronos officiels et ce coup-ci je gagne avec 1,8 secondes d’avance ! J’ai perdu 1 dixième mais les autres en ont perdu 2, donc tout va bien.

2018 TB 08 18h15

Je fais un tour rapide mais soigneux de mon kart pour vérifier les serrages de vis, donner un coup de chiffon, bref vous l’aurez compris, il faut que je m’occupe pour éviter de stresser ! L’attente se fait longue et j’ai hâte d’y être… C’est enfin l’heure d’y aller ! Comme tout à l’heure je fais un tour de chauffe rapide pour monter le moteur et les pneus en température, j’ai opté pour une meilleure tenue de route pour la fin de course donc prudence au début. Je donne le départ et je garde ma place, ils ne vont pas me revoir…. La piste est un peu plus dure à tenir mais je reste concentré, j’évite de compter les tours mais quand on passe la ligne d’arrivée, un grand compteur nous donne le nombre de tours restant et c’est stressant car à chaque fois je me dis encore tout ça ! Puis au virage d’après c’est oublié, il faut dire qu’à 104 km/h, pas le temps de penser à autre chose que freiner à temps !

Allez dernier tour, aucune attaque… j’aurais mené la course de bout en bout, c’est top, un peu seul mais tellement vibrant, le drapeau est pour moi ! Cette fois, j’exulte !!! Je réalise le meilleur chrono et je termine avec 1,5 secondes d’avance. J’étais juste beaucoup plus rapide !

A l’arrivée, les autres pilotes viennent me féliciter et j’avoue que je savoure la montée sur le podium ! C’est juste kiffant, c’est pour ça que je fais ça, pour cette vibration, cette sensation intense qui vous traverse.

2018 TB 09 C’est un très bon début, je sais que mes concurrents directs vont très vite réagir sur les autres pistes, mais j’ai pu démontrer que j’ai de la ressource aussi bien en pilotage qu’en concentration, la maturité est là.

Rendez-vous dans 2 semaines sur Laval, pour la dernière course de la ligue. J’aurai beaucoup à démontrer pour me classer dans le top 3.

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi