TROPHEE BRETAGNE PAYS DE LOIRE COURSE DE LAVAL


Samedi 31 août 2019

06h30

Les vacances sont terminées depuis quelques jours déjà et cette reprise va être difficile. Mes pensées se porteront vers Béa, disparue beaucoup trop tôt et qui laisse déjà un grand vide derrière elle. De plus, la semaine dernière je me suis fait une belle déchirure musculaire intercostale côté droit. Autant dire que je ne sais même pas si je suis capable de prendre le volant ! Je sais juste qu’en me mettant dans le baquet ça avait l’air d’aller, mais tout cela dans le garage, pas sur piste en bagarre.

2019 tb 01

08h50

C’est parti pour le premier essai, c’est là que je vais savoir si je remballe ou si j’essaye de faire la course. J’y vais doucement le premier tour, puis petit à petit j’augmente la cadence. La déchirure picote un peu mais c’est supportable, du moins pour l’instant.

10h10

Bon là il faut attaquer, c’est parti ! La douleur reste stable et supportable, l’adrénaline inhibe en partie la douleur et les médicaments font effet. Les chronos sont « pas mal mais peut mieux faire ».

2019 tb 02 

11h30

Nous sommes nombreux et je sens qu’ils ne sont pas là pour enfiler des perles. Les chronos sont d’un très bon niveau et je n’arrive plus à rivaliser, pas facile d’accrocher le bon train.

14h50

Changement de pneus et là c’est différent, je suis dans le top 3. Mais je ne peux pas dire que je suis à 100% de ma forme, je sais que cela va être dur de tenir les runs demain.

16h10

Je stabilise mes chronos, je suis dans le bon rythme et je teste quelques réglages pour essayer d’améliorer encore les résultats. Ce n’est pas trop mal.

17h30

Dernier essai de la journée, c’est moins bien et la fatigue se fait sentir. Après une bonne nuit de repos j’espère que ce sera mieux, la douleur est plus forte et cela se ressent aussi dans le pilotage.

18h15

Briefing des pilotes, bla bla habituel… puis j’ai voulu donner du courage à un pilote concurrent, Bertrand, qui a été victime d’un terrible accident au travail cet été et qui ne pourra pas revenir en kart cette saison, je lui ai réalisé un tableau et le directeur de course a demandé à tous ceux qui le connaissaient de venir le signer, j’ai été applaudi pour ce geste et plus d’une trentaine de pilotes et commissaires sont venus mettre un mot d’encouragement.

 2019 tb 03

Dimanche 2 juin 2019

08h14

La nuit fut bonne, mais le warm’up va me faire mal, les muscles encore endoloris de la veille vont réveiller ma déchirure et là ce n’est pas top top.

09h14

5 minutes de chrono, je sais que je ne serai pas à mon avantage car stratégie de pneumatique différente et des pilotes hors trophée sont là. Bon, j’ai fait ce que j’ai pu, 10ème sur 18 et 7ème du trophée. C’est la misère ! Hors de question de passer d’autres pneus car il me reste encore 2 autres courses et 1 seul train de pneus. Le calcul se fait sur les 5 courses et non sur 1 seule.

Suite à la tragédie sur le circuit de SPA en Belgique, pour le pilote français Antoine Hubert, 1 minute de silence a été demandée pour lui rendre hommage.

10h40

Départ pour la première manche, je suis placé coté extérieur, pas top mais on fera avec. On se présente, les feux s’éteignent, le pilote devant moi se cale coté intérieur ce qui me libère l’extérieur, j’en profite, ça se bouscule un peu mais ça le fait, j’ai doublé 2 pilotes. Je reste au contact des autres, puis je prépare mon attaque, bout de ligne droite, avec l’aspiration, c’est nickel. Puis je reste un peu bloqué derrière le leader du trophée, il attaque aussi mais le pilote qui a été doublé est surpris et fait une erreur de pilotage, il part à l’équerre, c’est chaud car je l’évite de justesse. Je finis 6ème, belle remontée.

15h15

Ce qui serait bien, c’est de faire une aussi belle remontée pour mieux me classer pour la finale. En attendant, le tour de formation arrive à sa fin. C’est parti, départ plus tendu, je n’ai pas gagné de place, mais je reste au contact, je sais que je suis plus rapide et ils vont vite le savoir. Tour après tour, je vais doubler et remonter sur mes adversaires, à un tour près je pouvais doubler le leader… Je finis à nouveau 6ème. Très beau run, j’y ai laissé quelques plumes au niveau douleurs mais cela en valait la peine.

17h40

En partant 6ème l’objectif est simple, il faut gagner au moins 2 places et réduire l’écart au niveau des points pour conforter ma 2ème place au championnat. Le départ est donné, je me fais complètement tasser sur le côté et j’en perds une place. Je reviens vite sur les adversaires mais sans pouvoir doubler malgré quelques tentatives douloureuses, en attaquant plus le kart est plus secoué et là, ça fait mal. Je dois me contenter de rester derrière et d’attendre le moment opportun pour faire quelque chose, mais il ne viendra pas. Je finis donc 7ème du général et 4ème du trophée.

A mi-championnat, je peux déjà dire que le remporter est impossible, reste la deuxième place, très menacée par le 3ème et 4ème. Mais rien n’est fait, il reste encore 2 courses. J’espère juste être en meilleure forme pour les prochaines.


 

iconePdfCliquez pour télécharger le résumé en PDF

 

Retour Sommaire

moi